THIS IS PHILOSOPHY AFTER ALL

Passer du temps à raconter tout et n’importe quoi (enfin, surtout n’importe quoi) à ses copines sur What’s App, ça rend philosophe. Y a qu’à voir le titre de cet article…

Moi : Je suis hyper admirative de Taylor Swift. Respect la meuf.
Anna : ???
Chloé : WTF ???!!!!
Moi : Nan mais, vous ne vous rendez pas compte les meufs. La Taylor Swift là, c’est le Midas du chagrin d’amour. Quand nous, on transforme la loose en super loose, elle en ressort stronger and richer than ever. Quand tout ce qu’on est arrivé à produire, après un largage en bonne et due forme, c’est (rayez la mention inutile) :

- Des larmes,

- De la cellulite,

- Un découvert abyssal,

- De la pitié (« Reviens où je saute ! Oui j’habite au rez-de-chaussez ET ALORS ??!!!! Je ne suis PAS un chat !!! Allo ??!? »

Taylor Swift, elle, a eu la bonne attitude. Elle a transformé (ne rayez rien) :

- Sa déprime en silhouette de déesse,

- Sa loose en success story,

- Ses larmes en tubes,

- Ses tubes en dollars.

Elle a même réussi à dompter ses frisottis (c’était pas gagné).

Bref, Taylor Swift : 1 – Nous : Zéro.

Moi : A ce compte là, j’ veux bien me faire larguer tous les jours !
Anna (pragmatique) JAVOU. Faut trop que j’me fasse larguer. Pourvu que mon mec se casse avec la secrétaire et à moi le Kelly !!! #diabolica.
Chloé (romantique ET pragmatique) : Mais arrêtez, elle doit avoir un problème, elle se fait jeter par tous ses mecs au bout de 15 jours ! Elle doit avoir une haleine de poney. Sa vie doit être nulle ! Elle est SEULE !
Anna et moi : PFFFF… Ouais la pauvre t’as raison Chlo, elle n’a personne avec qui partager ses millions de dollars. Trop dure la vie (rires de hyènes).

Je vous l’avais dit ou pas, que ce billet serait philosophique ? You get what you get.

On a bien rigolé mais après avoir fermé What’s app, j’ai réfléchi (everything happens)(for a reason ?). Je suis rapidement arrivée à la conclusion que je n’avais aucun avenir dans la chanson (le scoop) mais qu’il fallait que je Taylor Swift-ise ma vie ! Et même pas besoin de se faire larguer pour ça.
En fait, il suffisait juste d’apprendre à voir le verre à moitié plein et à toujours tirer le meilleur de chaque situation.

Trop facile d’être Taylor Swift en fait ! Par exemple, quand :

Le sac de mes rêves est totalement sold-out. Jusqu’à ce qu’il apparaisse subitement sur un vide-dressing, 30% plus cher qu’en boutique. Là où l’ancien moi aurait craqué sans réfléchir (« Il me le faut à tous prix p******!!!!) Taylor Swift (aka : the new me) respire et ferme la page d’un clic déterminé : A ce prix, we were not meant to be together, sorry baby.

→ Savoir dire non à une relation qui nous coûte plus qu’elle ne nous apporte, savoir renoncer et même gagner de l’argent sur un échec.

Taux de Taylor Swift-isation sur une échelle de 1 à 10 : 9.

Un client annule un RDV à la dernière minute. Là où l’ancienne Aurélia aurait pesté, mon nouveau moi Taylor Swift-isé saisit l’occasion pour boire un verre en terrasse et rêvasser.

→ Voir le verre à moitié plein, tirer le meilleur parti d’une situation, prendre le temps pour une petite introspection. Écrire une chanson ? Faudrait pas trop m’en demander, non plus.

Taux de Taylor Swift-isation sur une échelle de 1 à 10 : 7.

Je shoppe la Gastro. Là où l’ex-moi n’aurait vu que temps perdu aux toilettes et sachets de Smecta, le moi Taylor Swift-isé se visualise déjà sur la plage, allégée des Carambars stockés dans ses cuisses l’hiver dernier, impériale dans son maillot Albertine. *** Humour***

→ Blagounettes, carambars et calambours, je me sens plus proche de Gad Elmaleh que de Taylor Swift. On notera tout de même que j’ai essayé de tirer le meilleur parti de cette situation (du moins en surface. La vérité, la gastro, c’est vraiment la merde).

Taux de Taylor Swift-isation sur une échelle de 1 à 10 : 2.

Et vous, vous avez le Taylor Swift factor ?

Bisou !

8 Commentaires

40 and so what

Je vois toujours le verre à moitié plein depuis que la vie m’a fait traverser quelques moments douloureux. Quand on connait la valeur de la vie, tout devient simple et limpide, on profite de chaque minute avec le sourire !

Répondre
V.

A mourir de rigolure ^^
J’avoue que j’ai tendance à tirer plus vers Britney que Taylor…
Boule à Z mis à part, c’est: dépression, 20kg en plus, la loose stylistique et j’en passe… ^^
Suis pas contre de nouvelles expériences, je tenterai donc la « Swiftisation », on sait jamais ;p
V.
http://lavsphere.blogspot.fr/

Répondre
Neelphe

J’adore ton article, il m’a vraiment fait mourir de rire. Mais même si ce n’est pas toujours facile, tu as raison, il faut toujours essayer de voir les choses du bon côté, et voir ce qu’il y a de bon dans ce qu’on considère mal.

Répondre
Priscillia

MDR! Ton article m’a fait mourir de rire, car même si je suis de celles qui prônent la philosophie du verre à moitié plein, je me retrouve souvent, lorsque je suis dans le creu de la vague, à flirter le duo de la mort (du maillot de bain): canap/nutella.

J’ai donc trouvé mon modèle (Swift) et je divorce d’avec Ferrero. We Will never getting back together. C’est dit!

Krkrkr krkrkr. ( c’est bon de ne pas se prendre au sérieux de temps en temps)

Super article. Bises

http://lejournaldeprisci.blogspot.com/

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>