LE STYLE DE CELINE DE ALMEIDA, JOURNALISTE.

Je m’appelle Céline de Almeida, j’ai trente quatre ans ans et j’habite dans le quartier Oberkampf à Paris. Je suis journaliste déco depuis huit ans, freelance depuis un an. Je suis maman de deux enfants : Achille, quatre ans et Rose, deux ans. Je suis fraîchement fiancée avec l’homme de ma vie et accessoirement le père de mes enfants ! Ils m’ont inspirée la création d’un webzine mode et déco pour enfants : The Small Issue.
LA MODE

J’adore la mode, j’ai d’ailleurs travaillé pendant deux ans chez CELINE à la fin de mes études, j’ai même fait un bref passage dans un magazine de mode très pointu, mais la vie à la « Diable s’habille en Prada », très peu pour moi. J’ai vite raccroché. J’ai toujours eu un rapport très sain avec les vêtements, je ne suis pas une grande shoppeuse. Je sais repérer en un coup d’oeil ce qui m’ira ou non, et il est assez rare que je ne porte pas ce que j’achète durant des années. J’ai une règle à laquelle je ne déroge jamais : je n’achète pas un vêtement si je ne peux pas le porter dans ma vie de tous les jours. Par exemple, si je décide de me faire plaisir avec une superbe veste pour le mariage d’une amie, il faut que je puisse impérativement la porter pour aller à un rendez-vous professionnel ou pour aller chercher mes enfants à la crèche sans être ridicule. Je ne vois pas l’intérêt de m’offrir une pièce pour la porter une seule fois. Je m’habille principalement dans les enseignes abordables comme Zara, Mango ou H&M. J’aime les bons basiques bien coupés, mixés avec des accessoires plus forts. Mon look de tous les jours c’est slim, boots noires, perfecto en cuir, un joli sac et toujours un tee-shirt col V profond. Je ne coupe jamais mes cheveux longs et je sors toujours avec un trait de rouge à lèvres rouge. Je ne suis pas très fifille, mais j’aime être sexy.
INSPIRATION

Je suis abonnée à très peu de comptes « mode » sur Instagram, à part quelques créatrices qui ont fait naître leur Instabrand. Il y a quelques années, je suivais beaucoup d’influenceurs, puis j’ai décroché : pour être honnête, je me sens déconnectée avec le budget que certaines filles mettent dans leur garde-robe. J’ai toujours pensé que l’on pouvait être stylée et cool sans y claquer son salaire et même, bien au contraire, que cela demande plus de goût et de créativité d’être bien habillée en H&M qu’en total look créateur. J’ai le sentiment qu’on est arrivés à la fin d’un cycle de consommation délirant. Au début des blogs de mode, je suivais des filles qui m’inspiraient réellement. Je me rappelle encore d’avoir couru chez Zara ou H&M pour aller shopper LA pièce canon qu’elles avaient eu le talent de repérer derrière un portant ou au fin fond d’un rayon. Mais aujourd’hui, ces filles ne jouent plus dans la même catégorie et je ne m’y retrouve plus du tout. C’est d’avantage la rue qui m’inspire, les filles de mon quartier et mes amies…
celine de almeida the small issue
STYLE

 J’ai réellement trouvé mon style (plutôt rock, avec des accents un peu hippie parfois) il y a une dizaine d’années. Mes essentiels se comptent sur les doigts d’une main. Mon perfecto en cuir Asos et moi, c’est une histoire d’amour. La coupe est parfaite et le cuir vieillit très bien. Mon skinny Gap (1969 True Skinny), c’est le jean dans lequel je rentre quand je suis au top de ma forme. C’est lui qui ma motivée à retrouver ma ligne après mes grossesses. C’est ma balance en quelques sortes, on a donc une relation amour/haine comme il se doit ! Ma pièce la plus importante est également liée à une de mes grossesses… Il s’agit de mon sac Chanel. Je me le suis offert après la naissance de ma fille, pour me récompenser après la succession de difficultés vécues les mois précédents. Je l’adore, pour moi c’est un investissement sentimental. Comme mes autres jolies pièces, je sais qu’un jour ma Rose le portera. Mes boots, c’est une toute autre histoire ! J’ai cherché pendant très longtemps la boots noire parfaite à une époque où je n’avais pas les moyens de m’offrir une paire de Frye, et je suis tombée sur ces bottines vintage sur Ebay. Je les ai eues à vingt euros il y a cinq ou six ans, et elles sont toujours nickels. Je me maquille très peu (le maquillage ne m’a jamais vraiment intéressée et je trouve que passé 30 ans, ça vieillit) et pourtant mon 5ème essentiel est un rouge à lèvres. Rouge. Je l’achète chez L’Oréal, c’est le Color Riche « Inès ». C’est un truc de fainéante, car je fais le strict minimum (BB Crème, blush et mascara). Du coup, le rouge à lèvres ça fait la fille qui sait se maquiller, alors qu’en fait, je ne sais même pas tirer un trait d’eye liner !
chanel-sac-matelasse
Céline de Almeida dans son appartement à Paris, août 2016. Photos © Aurélia Mamou.
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>