MA PREMIERE CURE DETOX : 2 JOURS HEALTHY

Amincissante, bénéfique pour la peau, miraculeuse, délicieuse, in-dis-pen-sable ; coup marketing, effet placebo, phénomène de mode, dangereuse, imbuvable, it-truc pour bobos parisiens labellisés 100% bio. La cure detox est l’une des nouvelles stars de la healthy food et comme toutes les célébrités, elle a son fan club et ses détracteurs. De quoi titiller ma curiosité…

Alors, detox ou intox ?

48h00 pour me faire une idée.

Me sentant aussi vide que la batterie de mon Iphone à partir de midi, je décide de tester une cure detox « énergie ». Au menu : 8 jus de fruits et légumes bio pressés à froid, 1 fiche explicative, quelques sachets de « snacks » noix de cajou, graines de chia, des amandes pour les coups de mou et… C’est tout. Je commence ma cure detox un vendredi, afin d’éviter une éventuelle crise d’hypoglycémie dans le métro ou d’avoir envie de dormir pendant une réunion. Première difficulté d’ordre psychologique : no caféine. J’angoisse déjà la veille au soir (SOS caféinomanes j’écoute !).

8h00 : Le réveil sonne. Je remplace mon sacro-saint café allongé par un breuvage orange tout droit sorti du frigo. Première épreuve étonnamment surmontée avec facilité : le jus N°1 se révèle très bon et je me sens motivée par la perspective de cette nouvelle moi détoxifiée, reboostée… Comme neuve. J’ai surtout envie d’entrer à nouveau dans mon jean test, resté dans la valise après un été plutôt gourmand. Je passe d’un état de relâchement total à la prise de contrôle. D’hédoniste à ascète. J’ai l’impression de prendre les rênes de mon bien-être et j’aime cette sensation, bien que celle-ci me fasse sentir de plus en plus proche des bien-heureuses qui portent des leggings en fibre de bambou et qui fréquentent le cours de Yoga Bikhram qui a lieu tous les jeudis dans mon immeuble. Et que ça me fasse un peu peur. Cette pensée est rapidement balayée par l’envie d’un croissant. J’ai faim.

Il est 11h00 : Je croque quelques amandes. La faim passe (un peu). La nouvelle moi décide de sortir faire un tour aux Tuileries pour s’oxygéner (lol). Je rencontre ma copine Edwina dans son atelier juste à côté.

12h00 : La sensation de faim revient. Je sors mon déjeuner de mon sac. Il est liquide et d’un vert pas engageant. L’idée d’un burger-frites fait plus que me traverser l’esprit. Je ne suis qu’à 250 mètres de chez Razowski. Edwina : « C’est quoi ta bouteille ? ». Je réponds un peu honteuse, peur du bobo shaming « Ah ça… C’est mon déjeuner. Je fais une detox ! » Maintenant c’est officiel, je ne peux plus reculer. Au revoir, petit hamburger ! « Et alors, t’en penses quoi ? ». Je plante ma paille dans mon breuvage anti-sexy, j’aspire. « C’est hyper bon, en fait !!! » J’en boirais bien encore deux comme ça, mais ce n’est pas vraiment l’idée. Less is more, c’est aussi dans l’estomac. Ah.

13h30 : Je rentre travailler à mon bureau. Mon latte soja me manque immensément. Plus que la boisson, le rituel. Je décide de boire un verre d’eau citronnée, l’envie passe. Je me sens très Jennifer Aniston.

14:15 : Je ne ressens pas le coup de pompe habituel post-déjeuner. Je me rends compte de l’énergie que mon corps dépense habituellement pour digérer.

15h00 : Je commence à avoir très mal à la tête. Franchement, j’ai faim.

15:30 : J’ai envie de pleurer. Ou de gifler quelqu’un. La faim déclenche chez moi les mêmes symptômes que le cycle pré-menstruel, la parano en moins (« Tu penses que je suis grosse, vas-y, dis-le !!!!! Salaud !!!).

16h00 : Je donnerais ma vie contre un Kinder Bueno. Ou un beignet au Nutella. Ou des Churros avec plein de sucre autour. Ce qui serait vraiment idiot, manger en étant morte se révélant absolument impossible, et alors j’aurais vraiment tout perdu. Dommage… J’ai tellement envie de sentir les grains de sucre fondre sur ma langue, le nutella couler dans ma gorge… Je hais les légumes, le vert est ma nouvelle ex couleur préférée, j’ai juste envie de pleurer. C’est pas drôle la cure detox et tant pis si j’ai un gros cul !!!! Oui j’ai de la cellulite et je t’em****e !! Je me fais peur (encore). Sur Instagram, j’aperçois une photo de Gwyneth Patronne du juicing, teint de rose et sourire healthy : je me ressaisis et j’aspire mon goûter. Alors, c’est qui la patronne ???!!!

16:15 : J’appelle mon psy. Il faut qu’on parle. Etc.

16:45 : Vous êtes au courant de l’origine de la question « comment allez-vous ? » (Aux toilettes). Et bien moi je vais HYPER BIEN, et vous ?

17h08 : Je ne sais pas si j’ai faim ou si c’est la force de l’habitude. J’avale un snack. C’est trop peu, mais c’est rudement bon.

18h00 : Je m’apprête à déguster le jus N°4, qui doit être mon dernier repas de la journée. Pas de croque-madame en terrasse, ni de verre avec les copines… Ce soir, ça sera binge watching de The Walking Dead en pyjama. Après deux épisodes, je suis aussi affamée que le mort-vivant sur mon écran. Il y a du nutella dans la cuisine. Je résiste. J’ai une pensée émue pour France Gall.

20:51 : Je vais HYPER BIEN, et vous ça va ?!

22:00 : Je ressens une grosse fatigue. Je m’enfile un snack pour couper la faim, mais je me rends à l’évidence : une tentative esquive par le sommeil sera plus efficace.

23h00 : Je rejoins les bras de Morphée. Ca ne m’était pas arrivé depuis des années, de m’endormir si tôt. Je me lève le lendemain avec une faim de loup. Nouvelle sensation pour moi qui dîne toujours trop, trop tard et qui me lève trop tard et petit-déjeune trop peu. Je m’enfilerais bien des tartines au beurre, mais je suis portée par mon enthousiasme. J’ai l’impression que cette cure va remettre mes pendules à l’heure. Mon organisme au pas. Je recommence. Pas de café, jus N°1, amandes, jus numéro 2, je n’ai pas envie de viande, snack, toujours pas de latté, un peu moins mal à la tête qu’hier, goûter sans chocolat, envie de doubler les doses de verdure, je vais HYPER BIEN peut-être même un peu trop, dîner avec Netflix au lit, dodo léger, réveil affamé.

L’heure du bilan.

Je vais HYPER BIEN !!! J’ai adoré faire l’expérience de cette cure detox. Certains caps ont été difficiles à passer (sugar fix !), parfois j’ai eu envie de tout arrêter, mais les bénéfices palpables rapidement m’ont aidée à tenir la distance. On se sent plus légère, on fait le plein de vitamines, on dort mieux, on a envie des bonnes choses et au bon moment.

Alors non : je n’ai pas ré enfilé mon jean’s test après cette cure detox ! Non : je n’ai pas vraiment le glow de la Palthrow (j’ai même quelques boutons sur le front). Mais je me sens beaucoup moins fatiguée et très motivée pour modifier certaines de mes mauvaises habitudes ! J’ai même décidé de me réserver une journée par semaine pour la detox. Il paraît que Gwyneth est en panique.

Avez-vous déjà fait une cure detox ? Quel est votre avis à son sujet ?

Cure detox énergie de Nubio, disponible ici. (La marque a mis à ma disposition la cure afin que je puisse la tester). 

9 Commentaires

Charlotte

Je n’en ai jamais fait et je dois dire que je ne suis pas vraiment tenté.
Déjà parce que je déteste les jus de fruits/légumes (ça commence mal :-) ) et ensuite parce que, psychologiquement, j’aurais vraiment l’impression de n’avoir rien avaler de consistant si je ne me nourrissais que de liquide.

Répondre
gazelle26

Merci pour ton retour, tu m’as bien fait rire en tout cas ! J’ai bien envie d’essayer du coup mais je ne sais pas si je serai aussi forte que toi pour résister à toutes les tentations du quotidien !!! ;)

Répondre
Calou

Connexion!
J’ai attaqué aujourd’hui.
J’ai commencé ce matin avec un jus « réveil vitaminé » et j’enchaine à midi avec un jus « green détox »… Mais dans ma version pas de snack!
Ca va être dur de tenir. Je mange énormément (je n’ose même pas te révéler le surnom que me donne les copines) et ma crainte c’est de passer ma journée avec cette sensation « j’ai faim » qui en principe m’empêche de faire quoi que ce soit de valable.
Il est quasi 11h et pour l’instant ça va…
Je me suis lancée car je ne consomme pas de fruits et légumes aussi souvent que je le souhaiterais à cause de mes hommes qui n’en sont pas très friands si tu vois ce que je veux dire (viande et patates).
Je tente 24h et si je tiens le coup, je compte aussi me réserver une journée de détox par semaine.
Souhaite-moi bonne chance!

Répondre
Calou

Carrément!
Je ressens les mêmes effets que toi : maux de tête… faim … kinder bueno (même un bout de pain ferait l’affaire en fait)…
Mais curieusement, pour la première fois (depuis que je bosse et ça ne date pas d’hier), pas eu envie de faire la sieste après le déjeuner.
Je me sens en forme même.
Du coup, je lutte (un peu de volonté bordel!) et j’espère que demain mon bilan sera aussi positif que le tien.
Merci pour tes encouragements.

Mélisse

8h00 Reprendre les « rênes de » (les trucs qui servent à diriger un cheval) et non les « rennes » (du père Noël).
(oui je suis chiante mais j’ai relu la phrase 3 fois en me demandant ce qui m’agaçait l’oeil ainsi…)

Sinon, une petite détox pourquoi pas ? Mais plus douce que celle-ci …

Répondre
Aurélia

Sais-tu ce qu’il y a plus agaçant qu’une faute ? Une personne qui la corrige en se positionnant en grand défenseur de la langue française. C’est tellement peu élégant…

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>