TIME FOR A CLOSET DETOX

Je commence à vous connaître, vous avez dû vous demander pourquoi.

Pourquoi quoi ?

Pourquoi j’ai fait autant de vide-dressing ces dernières semaines.

Alors non, je n’ai pas décidé de changer radicalement de style et de renier ma penderie. Non, je n’ai pas eu une énième crise de Dead Fleurette (marche pô pour moi).

J’ai juste décidé de me lancer un défi : me débarrasser du superflu pour viser l’essentiel.

En effet, un matin je suis restée figée devant mon armoire pendant 15 minutes, incapable de choisir quoi que ce soit pour m’habiller. J’étais en retard, et les seuls mots qui résonnaient dans ma tête étaient : je n’ai rien à me mettre. Je vais être en retard.

En boucle.

J’ai un peu honte de l’avouer, mais j’ai ressenti une détresse. Je me suis sentie envahie pas le « trop ». Vous savez, comme quand on se retrouve au restaurant devant une carte sans fin, que l’on a très faim mais qu’on n’arrive pas à faire un choix ? Pareil. Sauf que là, c’était ma carte et j’allais décider de l’épurer. Plutôt que d’avoir 52 pantalons et 36 pulls que je ne porterai jamais, j’aurai quelques pièces qui me tomberaient littéralement dans la main le matin et que j’assortirai sans avoir à y réfléchir à deux fois.

J’en ai parlé à ma copine Nina miss perfecta : comment j’avais eu l’idée de mettre mon dressing en detox, comment j’allais m’organiser, les étapes, tout.

Et elle m’a dit : ok cool chérie, mais tu as oublié un point important ! Si tu veux réussir, il te faut une carotte.

Une carotte ? WTF ?

Pas une carotte-carotte chérie, une fashion carotte. Mais une belle hein ? Parce que là, l’après, tu n’y as pas pensé. Mais la première chose que tu vas faire quand tu auras vidé ton dressing et rempli ton paypal, c’est quoi à ton avis ?

Euh ???

Tout claquer chez Cos et Zara. Chérie, il te faut un objectif, et un gros. Think BIG !

Maaaaandieu mais elle avait raison (e.n.c.o.r.e, c’est un peu chiant les copines comme ça, vous ne trouvez pas ?) ! Si je voulais que mon défi fonctionne vraiment, il fallait que je trouve ma carotte. Pour moi, ça a été clair tout de suite : j’allais viser le sac de mes rêves. De mes rêves les plus fous. Le sac d’une vie.

Mon sac serait le grand finale (prononcer à l’italienne pour un effet plus dramatique) du plus gros défi mode que j’aurais eu à relever, mais également le symbole d’un changement.

Je l’ai reçu hier.

Et je me suis dit que vous aussi, vous aviez peut-être envie de moins, de mieux, de viser la lune (ça n’vous fait pas peur ?) et qu’après tout les carottes, ça rendait aimable.

Voici donc le détail de ma closet detox experience, étape par étape :

1CD

Pour moi, tout était clair, objectif : des matins sans prise de tête et un dream bag. J’ai cherché pendant plusieurs jours sur les sites d’occasion (mon dream bag est une pièce de rêve comme son nom l’indique, donc le vintage était la meilleure option possible), puis j’ai repéré le mien sur le site Instant Luxe. Noir, dans le format idéal pour ma taille, en excellent état… J’avais trouvé mon graal.

Mais il y a plein d’autres raisons motivantes de faire un closet detox : s’offrir un voyage, les Sergio Rossi de ses rêves, faire de la place, se sentir plus libre… Rayez la mention inutile !

2CD

Tout a commencé par un long moment passé les yeux fixés devant mon dressing. Je ne savais pas trop par quoi commencer, alors j’ai tout vidé. J’ai bien dit, TOUT.

J’ai commencé par les grosses pièces, que j’ai étalées sur le lit. Et puis j’ai créé deux piles : à gauche, les pièces que j’allais garder. A droite, celles qui devaient partir.

A gauche, restaient toutes les pièces que j’avais portées et reportées cet hiver. Celles qui étaient de bonne facture, celles que j’avais rentabilisées. Les bons achats, en somme.

A droite, commençaient à s’amonceler les achats impulsifs, les erreurs, les manteaux encore étiquetés, ceux que je n’avais portés qu’une fois, ceux qui ne m’allaient pas si bien que ça.

Et j’ai continué avec les tee-shirts, les sweats et les jupes. Les piles ont commencé à devenir impressionnantes, alors j’ai décidé de prendre les photos et de rédiger les annonces au fur et à mesure.

Puis, j’ai tout rangé dans des sacs. Et je me suis prise au jeu. Plus j’avançais, plus je voyais mon dream bag se rapprocher de moi (rhaaaaa !!) Plus je me sentais légère et libérée d’un poids, aussi. Clairement, j’étouffais sous des amas de fringues que je n’avais jamais portées et que je ne porterai jamais. J’avais un trésor endormi dans ma penderie !

Et encore, je n’avais pas encore attaqué le plus dur : les chaussures. Les escarpins trop hauts portés quelques heures pendant une soirée, les baskets commandées dans la mauvaise taille et jamais renvoyées pour cause de flemme d’aller au relai colis, les coups de cœur qui se sont révélés être de belles erreurs…

Quelques heures et un litre de thé vert plus tard, j’arrivais à bout de la première étape. Ensevelie sous d’énormes sacs, mais heureuse !

CD3

Une fois toutes les annonces rédigées, j’ai effectué la mise en ligne des produits et annoncé le vide-dressing sur les réseaux sociaux.

Je suis devenue experte en emballage colissimo et mon postier croit que je suis folle de lui, mais mes efforts ont payé : mes matins sont plus sereins, mon dressing plus healthy (sa petite detox lui a fait le plus grand bien) et j’ai au bras mon dream bag.

RDV bientôt pour les présentations ?

Bisous !!

19 Commentaires

Julytoseptember

J’ai l’impression que la blogosphère se détoxifie tout en même temps :) Hâte de découvrir ton nouveau bb! Quant à moi je me suis bien calmée aussi même si ça ne repose pas sur des pièces particulièrement chères :)

Répondre
marion

Félicitations pour avoir réussi à faire ça! moi je galere à tout trier… a chaque fois que je sors quelque chose de mon dressing je lui trouve de nouveau une tout autre utilité…

Répondre
Pauline

Ça c’est la trentaine !!!! Ça fait tellement de bien de se libérer de toute cette m**** accumulée sous prétexte de répondre aux sirènes de la mode et de la consommation frénétique ! Après on achete mieux, on porte mieux et face au notre dressing, on a un bon feeling !
Je te dédie une olà, bravo Aurélia !!

Répondre
(made in)Faro

Depuis que j’ai ouvert mon blog il y a 3 ans, mon but est justement de me constituer la penderie idéale.
Alors, je ne dis pas qu’à un moment, je ne ferai plus de vide dressing mais bon, je pense que j’aurai toutes les bases d’un dressing idéal, tous les basiques nécessaires et quelques coups de cœur par-ci par-là :)

Déjà, il m’a fallu trouver mon style, savoir les coupes qui m’allaient et ça, ça a pris une bonne année !
Après, il m’a fallu un peu de moyens pour m’acheter des pièces de qualité que j’allais garder.
Enfin, il m’a fallu du temps pour trier ce que je ne gardais pas et effectivement, j’ai commandé un sac Alexander Wang juste après avoir vendu la plupart de mes fringues ^^

J’ai hâte de rencontrer ton sac en tout cas :)
Bises,

Manon

Répondre
Yen

Génial cet article. je m’y retrouve :) allez viiiiiiiite les présentations, on en peut plus!!!!;)

Répondre
Isabelle de Guinzan

Une bonne chose de faite alors ! La carotte c’est la clé en effet !

Répondre
girls_in_hawaii

Quelle super initiative…C’est ce que je vais faire,mais le soucis est que même sur ebay ,la crise se fait sentir! ;)Si ce sont de petites marques,on a du mal à vendre…Je crois que je vais faire de tout petits prix ,ça me débarrasserait…Mais un peu les boules de brader quand même de jolies pièces…
Montre nous vite ton nouveau sac! :)

Répondre
Aline

Bonjour,

Peux tu nous indiquer l’adresse de ton VD afin de participer financièrement à ta « carotte » ?

Bonne detox! c’est pas simple ! Perso je le fais progressivement: chaussures ensuite vêtements etc …

Répondre
Justine

Bravo, bel article,

Moi aussi depuis quelques temps je vends mes vêtements, pour m’offrir un portefeuille. je comprends tout à fait ton soulagement. Prendre ce type d’initiative est important pour toutes modeuses je pense, ça permet de se rendre compte qu’on dépense trop et sans réfléchir.

Justine

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>